Société offshore: Hong Kong une place sure

societe offshoreHong Kong, paradis fiscal idéal ?

Au sens strict du terme, Hong Kong n’est pas un paradis fiscal. En effet, la juridiction ne dispose pas de législation spécifique ou de forme sociale dédiée aux opérations internationales ; il existe un impôt sur les sociétés offshore. Cependant, il existe deux types d’avantages fiscaux qui en font une destination particulièrement avantageuse. Des informations pertinentes sur le site Pacific Line sur le fonctionnement des sociétés offshore sont disponibles ici : http://www.pacificline-offshore.com.

Le premier est une base de taxation uniquement territoriale, avec des critères d’inclusion relativement souples. En effet, là où la grande majorité des juridictions taxent leurs résidents sur la base de leurs revenus mondiaux (et les non-résidents sur la base de leurs revenus territoriaux uniquement) Hong Kong choisit de ne pas taxer les revenus générés hors de son territoire, en appliquant comme critère principal le lieu de conclusion ou d’exécution du contrat, et non le siège de direction ou le lieu de payement (comme peut le faire Singapour, par exemple).

Le second est le faible nombre de taxes différentes. Si les profits sont taxés, il n’existe en revanche aucune taxe sur la valeur ajoutée, pas plus sur les plus values que sur les dividendes, ni entrants ni sortants. D’où l’intérêt d’y ouvrir une société offshore.

Si on ajoute que Hong Kong, bien que région administrative spéciale, est sous protection politique de la Chine, laquelle s’est d’ailleurs engagée lors de la rétrocession de 1997 à maintenir le régime spécifique de Hong Kong pour cinquante ans, soit jusqu’en 2047, et est devenu un pôle majeur du commerce extérieur chinois, c’est une place sure où y ouvrir sa société offshore; on en conclura que le régime spécifique de Hong Kong dispose d’une pérennité certaine, à l’abri des pressions internationales.

Hong Kong s’impose donc comme une destination majeure de l’optimisation fiscale, sans le stigmate attaché à une juridiction purement offshore, répondant à une grande variété de situations, aux premiers rangs desquels les activités de commerce international, de sociétés holdings ou encore de société de liquidités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>