Hong Kong TVA ou taxe sur les ventes

TVA ou taxe sur les ventes

Hong-Kong n’a pas actuellement de taxe sur les ventes, ni de TVA mais il y a eu beaucoup de discussion pour savoir s’il lui en fallait une.

En mars 2004, le Secrétaire aux Finances d’alors Henry Tang a annoncé que l’introduction d’une taxe sur les ventes allait probablement être réalisée dans trois années de la. Mais le gouvernement de Hong-Kong a abandonné ses plans pour une taxe sur les marchandises et les services en décembre 2006.

Tang a utilisé son discours inaugural de présentation du budget au Parlement pour se faire l’avocat de l’introduction d’un impôt indirect de style TVA ou taxe générale sur les ventes (GST) :
 » La base fiscale de Hong-Kong est étroite. À long terme, nous devons l’élargir pour garantir une source stable de revenu »  a-t-il observé, ajoutant que : « À Hong-Kong, le revenu non-fiscal représente environ 40 pour cent du revenu total, tandis que le chiffre pour des économies d’OCDE est autour de 14 pour cent. Cela montre que Hong-Kong a une dépendance beaucoup plus lourde que ces économies au le revenu non-fiscal, comme le revenu foncier et le revenu d’investissement. »

Il a continué :
« Hong-Kong est la seule économie développée qui n’a pas d’impôt de ce type. La GST est large et équitable et est capable de rapporter un revenu assez important et stable. Selon les exemptions qui pourraient être mises en place, une GST de 5 pour cent produirait autour de $20-30 milliards de revenu pour le gouvernement par an. »

« De plus, étant moins sensible que des impôts directs au mouvement cyclique de l’économie, une GST peut améliorer la capacité du gouvernement à résister à la pression sur des finances publiques provoquées par un ralentissement de l’économie ».

Les plans visant à introduire cette taxe ont cependant été mis en suspens, face à l’hostilité publique répandue à l’idée.

La consultation publique a a montré que la population estimait qu’une GST serait inflationniste, serait régressive et découragerait des touristes.

« Nous avons entendu clairement une opposition forte au GST de la part du public, » a dit Tang, ajoutant que le gouvernement avancerait toujours des idées pour élargir la base fiscale, ce à quoi Hong Kong est fortement poussé par le FMI et d’autres organismes, mais qu’ils n’incluraient pas la GST comme une option.

En 2013 cependant, la taxe sur les ventes ou GST ne sont pas à l’ordre du jour du gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>