Hong kong : Les tendances

hong kong tendancesLes tendances

La politique du gouvernement est strictement non-interventionniste. Les subventions et le protectionnisme vis à vis des importations, ainsi que les restrictions à la concurrence sont pratiquement inexistants. Hong Kong n’exerce pas de représailles contre les pays qui imposent des restrictions commerciales de ses exportations. Le plus grand atout du territoire est son régime fiscal, caractérisé par des taxes basses et un mode de taxation favorable au commerce international , un système fiscal modèle auquel d’autres juridictions devraient aspirer.

La croissance économique a varié quelque peu depuis la crise financière asiatique de la fin des années 1990, mais la performance économique du territoire s’améliore rapidement en 2005, avec le PIB croissant de 7.3 % cette année la.

L’économie a continué à son expansion rapide en 2007, quand le produit intérieur brut a crû de 6.4 %. Les services financiers ont enregistré une performance spectaculaire, tandis que beaucoup d’autres secteurs professionnels ont aussi connu une croissance soutenue. Les exportations de services ont continué leur expansion, soutenue par la croissance dans des activités de marché financier, le commerce offshore et l’expansion soutenue du tourisme naissant. À l’intérieur du pays, les dépenses de consommation privées a été soutenue par la hausse des revenus globale, de meilleures perspectives d’emploi, qui engendrent une situation financière améliorée de ménages. Les dépenses globales d’investissement ont connu une hausse de 11.1 % en termes réels.

L’investissement dans l’équipement et les machines est remonté à une croissance à deux chiffres en raison de la confiance forte des entreprises, tandis que la construction et le bâtiment ont vu un rebond notable, bien que partant d’une base basse, en partie liée à la géographie du territoire, et au peu d’espace disponible.

Cependant, même l’économie dynamique de Hong Kong ne pouvait échapper totalement aux retombées économiques du resserrement du crédit  ; ainsi la croissance s’est ralentie à 2.2 % en 2008, avant que l’économie n’ait diminué de 2.7 % en 2009. Le taux de croissance a rebondi brusquement en 2010, de 6.8 % puis  a légèrement ralenti à 5 % en 2011.  Le Fonds monétaire international s’attendait à ce que l’économie de Hong Kong croisse de 4 % en 2012 dans l’ensemble, mais malgré un premier trimestre prometteur à 3,2%, les turbulences de fin d’année n’ont permis que d’atteindre 1,2% Le rebond est désormais attendu en 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>